Décrypter le CD2E : une organisation ambitieuse pour une transition économique écologique

Jean-François Caron est élu maire de Loos-en-Gohelle en 2001. Cette année là, il a créé, plein d’ambition, l’Association de Création et Développement d’éco-entreprise (CD2E). Aujourd’hui, le CD2E est devenu un partenaire incontournable pour la transition économique écologique dans la région. Comment cette association marche-t-elle?

Bâtiment de CD2E Crédit photo: Xiaohan Shi

Bâtiment de CD2E
Crédit photo: Xiaohan Shi

Une vingtaine de consultants travaillent dans un bâtiment de trois étages sur la Base 11-19, un ancien site minier de Loos-en-Gohelle. « Nos cibles principales sont les entreprises de la région Hauts de France, qui sont sensibilisées aux enjeux environnementaux « , explique Alice Salamon, chargée de communication de CD2E.

En quinze ans, le CD2E a accompagné plus que 600 éco-entreprises dans la région, envisageant leur transition afin qu’elles deviennent plus respectueuses de l’environnement tout en préservant leur modèle économique.

Accompagner des entreprises régionales

Diplômée en environnement et communication, Alice Salamon s’intègre dans l’équipe d’analyses de cycle de vie en utilisant au maximum son savoir-faire. L’idée est d’intégrer la prise en compte de l’environnement dans toutes les étapes de la conception d’un produit, d’un procédé, d’un service.

Au CD2E, cette équipe de quatre consultants analyse l’impact environnemental des produits, de la fabrication à la consommation. Ce service, financé à moitié par les entreprises, est souvent sollicité afin de rendre leurs produits plus écologiques.

En utilisant des logiciels spécifiques, ils font des analyses quantitatives qui peuvent  parfois produire des résultats choquants. « Par exemple, une entreprise de rasoir voulait savoir quelle sorte de matière était la plus écologique: pétro-gérée (produite à partir de plastique) ou agro-gérée (produit à partir de maïs). Après l’analyse, on a conclu que les bâtons agro-gérés n’est pas plus écologiques que ceux pétro-gérés « , affirme Salamon. Une constatation étonnante alors qu’on pense souvent que les éléments à base de composants naturels sont plus écologiques.

De l’éco-construction au traitement d’eau, de l’énergie renouvelable au recyclage de déchets, les initiatives du CD2E couvrent six domaines. Dans chaque domaine, le CD2E possède des outils spécifiques pour accompagner les entreprises : un terrain où vingt-deux modèles de panneaux solaires sont installés, un théâtre où sont compilées des technologies les plus innovantes les unes que les autres.

« L’atout du CD2E est sa richesse : une entreprise venue ici peut se renseigner et expérimenter sur toutes les possibilités qu’offre son nouveau modèle économique « , affirme Salamon.

 

Introduction de CD2E

Crédit vidéo: CD2E

Présent à l’internationale

Les efforts du CD2E traversent les frontières du Nord-Pas-de-Calais. L’association fait partie d’un réseau international composé d’organisations écologiques et des institutions de recherche. Quand les entreprises ont des demandes très spécifiques, les consultants du CD2E peuvent ainsi les orienter vers d’autres chercheurs ou experts qui travaillent dans des domaines différents, d’une façon plus pointue.

Des conférences, séminaires et formations sont organisés par le CD2E toute l’année pour faciliter des rencontres « inspirantes » entre entreprises, chercheurs et professionnels. Actuellement, Alice Salamon organise le Congrès d’écotechnologies pour le futur à Lille en novembre. Elle espère la présence d’au moins une soixantaine d’entreprises pour témoigner de leurs expériences en écoinnovations.

« On travaille avec des chercheurs mais nous visons l’application des résultats de ces recherches au sein des entreprises. On travaille avec les entreprises, pas seulement pour le bénéfice « , conclue Alice Salamon en vraie passionnée. « On envisage toujours un futur ou il y a un nouveau modèle économique, c’est pourquoi notre travail est génial. »

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *